jeudi 13 avril 2017

Throwback Thursday n°27

TBTL

Revoilà le rendez-vous du jeudi instauré par BettieRose sur son blog. Elle nous propose chaque semaine un thème différent et nous devons choisir un livre qui y correspond. Les thèmes sont assez larges pour convenir à tous les participants, l'essentiel étant vraiment de partager un roman qui nous plaît.

Cette semaine le thème est : Si je devais vivre dans la peau d'un personnage.


Difficile de choisir entre un personnage de fantasy ou un personnages plus classique. Vu que je ne suis pas du tout téméraire et qu'en général dans les romans de sfff, les personnages sont souvent malmenés, j'ai choisi un personnage d'un roman peu connu mais que j'ai beaucoup apprécié.
Roman adolescent, sur les premiers amours, Graffiti Moon est quelque chose que j'aurais aimé vivre, plus jeune.


Couverture Graffiti MoonL'Ombre et le Poète, deux mystérieux garçons, peignent la nuit des graffs sur les murs de la ville. Lucy, 17 ans, est si fascinée par l'Ombre qu'elle s'en croit amoureuse. Un soir, elle décide de partir à sa recherche. Un ami, Ed, se propose de l'accompagner dans sa balade nocturne. Lucy accepte à contrecœur car au cours de leur seul et unique rendez-vous, elle lui avait cassé le nez accidentellement et, depuis, elle l'évite comme la peste. Entre disputes, éclats de rire, discussions passionnées, bagarres et fuite à vélo, Lucy va vivre une nuit mouvementée… sans savoir que Ed et l'Ombre ne font qu'un. La naissance de l'amour chez deux êtres que tout oppose.

Une jolie découverte avec ce roman jeunesse qui nous emmène dans le monde des graffeurs. Pleins de références artistiques et littéraires font de ce roman une petite merveille. Je me suis laissée entraîner dans les pas de Lucy qui rêve de rencontrer l'Ombre, dessinateur urbain qu'elle adore. Loin de se douter qu'elle le connaît déjà, les apparences sont souvent trompeuses, elle va partir à la découverte de son univers si particulier et découvrir le garçon derrière l'artiste idéalisé.
C'est une narration à deux voix qui nous entraîne tout le long. Intéressant de voir les points de vue simultanés des deux principaux protagonistes. Les dialogues piquants, agrémentés des poèmes du Poète (comparse de l'Ombre) ne laissent pas indifférents. Une ode à l'adolescence et au passage, si difficile, à l'âge adulte. Au cours de cette nuit magique, nos personnages vont mûrir et repartir sur des bases plus saines pour leur vie future. 
Le personnage d'Ed est particulièrement attachant, ce gamin déscolarisé, qui sait tout juste lire (dyslexie?) et qui peint ses états d'âme sur les murs de sa ville natale. Lui qui a tant de mal avec les mots est pourtant d'une sensibilité à fleur de peau. Lui dont l'avenir semble bouché, qui se débat avec les difficultés du quotidien, se change en surdoué, une bombe de peinture à la main. 
Une écriture très fluide, même si elle reste très simple, qui fait la part belle à l'insouciance de la jeunesse. La fin est prévisible, bien sûr, mais tout le reste vaut le détour !
Un vrai coup de cœur pour ce court roman jeunesse qui change de ce que j'ai pu lire dernièrement.
A lire tout simplement.

6 commentaires:

  1. je me demande si je connais celui ci...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. IL n'est pas très connu, mais il vaut le détour.

      Supprimer
  2. Réponses
    1. C'était une agréable surprise trouvée en bibliothèque.

      Supprimer
  3. Je ne connais pas, mais un livre avec des références littéraires, ça pourrait l'intéresser.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, honnêtement, il est vraiment bien.

      Supprimer