dimanche 17 juillet 2016

Un final mécanique

Couverture La Cité des Ténèbres / The Mortal Instruments : Les origines, tome 3 : La Princesse MécaniqueTitre : La princesse mécanique
Auteur : Cassandra Clare
Editeur : PKJ
Série : La cité des ténèbres, les origines


Tessa devrait être heureuse. N'est-elle pas sur le point de se marier ?
Pourtant, alors qu'elle se prépare pour la cérémonie, l'étau se reserre autour des Chasseurs d'Ombres. Un nouveau démon est apparu, intiment lié au Magistère, l'homme qui a prévu de détruire les Chasseurs. Il ne lui manque plus qu'un seul élément pour parfaire son armée d'automates sans pitié : Tessa.
Mais, avant de mettre la main sur elle, il devra affronter Will et Jem, prêts à tout pour protéger l'élue de leur coeur...


J'avais adoré les deux premiers tomes et celui-ci ne m'a pas déçu. Nous voici de retour dans une Londres à l'époque victorienne, submergée par le brouillard, les fumées de charbon, la saleté, la misère et les créatures obscures. Dernier rempart pour les humains : les chasseurs d'ombre, seuls capables de faire régner un semblant de justice. 
Dans ce tome, Tessa et ses amis sont sur les traces du Magistère, ils doivent de plus faire face à la désapprobation du conseil des chasseurs d'ombre qui estime qu'ils sont soit trop jeunes, soit incompétents, soit trop féminins (? ) pour mener leurs tâches à bien. 
Des personnages secondaires qui tirent leur épingle du jeu : Charlotte qui se révèle et mène sa troupe de chasseurs d'ombre à la bataille sans faillir, malgré la faible opinion que le consul a d'elle ( cette vision archaïque de la place de la femme ....). Henry l'inventeur farfelu qui crée une invention qui va révolutionner le monde des ombres avec l'aide du sorcier Magnus ( rencontré dans le tome précédent). Jessamine revenue de la cité silencieuse et qui s'amende (si si c'est possible). 
Un triangle amoureux surprenant et qui ne se finit pas de manière traditionnelle, je vous laisse la surprise; cela vaut le détour. Un amour infini que rien ne vient ternir, c'est idéaliste, mais beau.
Un tome plus sombre que les précédents, l'auteur joue avec nos nerfs et n'épargne pas ses personnages.  On découvre le fin mot de l'histoire de Tessa et la machination ourdie par le Magistère pour se venger des offenses subies.
La bataille finale est peut être un peu vite expédiée, mais la manière de vaincre les automates et leur créateur est fort bien trouvée.
Au final une trilogie fantastique agréable, qui m'amène vers la série phare : La cité des Ténèbres, The Mortal Instruments dont je pense lire le premier tome cet été.
Une couverture, dans la lignée des deux précédentes, avec cette fois un personnage féminin au centre (mais les femmes ont la part belle dans cet opus, plus que dans les précédents). Un côté magique illustré par le livre ouvert à la lueur envoûtante, un coté historique porté par la tenue de la jeune femme et les bâtiments en fondu sépia sur l'arrière plan.

2 commentaires:

  1. Il faut absolument que je lise cette saga !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elle vaut vraiment le détour. Je ne peux que te la conseiller :)

      Supprimer