jeudi 30 janvier 2014

Réminiscences

Titre : Les larmes rouges
Auteur : Georgia Caldera
Editeur : J'ai Lu


« Le temps n’est rien…Il est des histoires qui traversent les siècles…»
Après une tentative désespérée pour en finir avec la vie, Cornélia, 19 ans, plus fragile que jamais, est assaillie de visions et de cauchemars de plus en plus prenants et angoissants. Elle se retrouve alors plongée dans un univers sombre et déroutant, où le songe se confond à s’y méprendre avec la réalité. 
Peu à peu, elle perd pied… Mais, la raison l’a-t-elle vraiment quittée? Ces phénomènes étranges ne pourraient-ils pas avoir un lien quelconque avec l’arrivée de ce mystérieux personnage dans sa vie ? Cet homme qui, pourtant, prétend l’avoir sauvée, mais dont le comportement est si singulier qu’il en devient suspect… Et pourquoi diable ce regard, à l’éclat sans pareil, la terrorise-t-il autant qu’il la subjugue ?!


Un roman envoûtant découvert grâce à une lecture commune organisée par Nessa sur le forum de Livraddict.
C'est un livre dont j'avais beaucoup entendu parler et que je voulais découvrir. Bien m'en a pris, puisque il s'agit de mon premier coup de coeur de l'année.
Une histoire sombre, inspirée par l'univers de Bram Stoker, l'auteur de Dracula. Nous suivons avec plaisir Cornélia, jeune fille de  19 ans aux tendances suicidaires qui est sujette à des visions oniriques. Au fil des pages, nous comprenons que ces rêves ne sont rien d'autres qu'un passé révolu qu'elle a déjà vécu. Egalement harcelée par des cauchemars, Cornélia trouve refuge auprès d'un homme Henri de Maltombes qui l'a sauvée de la noyade.
Même si le démarrage du roman peut sembler long, je me suis régalée à suivre les errements de l'héroïne, ses changements d'humeur, passés comme présents sont délectables. L'ambiance gothique, voulue par l'auteur est très réussie et chaque page tournée nous entraîne inexorablement à vouloir en savoir davantage. 
Un bémol : les personnages secondaires sont un peu fades face aux deux principaux protagonistes, c'est bien dommage. 
Une écriture maîtrisée, très fluide permet à ce roman de se rendre addictif. Le récit alterne entre les parties vécues par la Cornélia du passé et les parties actuelles et j'avoue avoir eu un faible pour les flash-back, même si l'héroïne dans ces moments là est plus égoïste et intolérante. 
Au final une belle découverte, un moment de lecture passé trop vite malgré les 760 pages du format poche!

A lire pour les amateurs de roman gotique.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire